La rosette de Lyon

La rosette de Lyon  est un gros saucisson long de 10 cm et environ 400 gr d’origine paysanne qui tire son nom du boyau utilisé pour sa confection (la partie extrême de l’intestin de porc est appelée rosette en référence à sa couleur). On l’appelle le fuseau, c’est-à-dire l’intestin se terminant par l’anus appelé rosette, compte tenu de sa couleur.

La rosette de Lyon est élaborée à partir d’une matière première composée exclusivement de viande de porc, de gras de bardière,(épaule de porc 62%, jambon 16% et bardière 22 %), d’épices et de pointes d’ail. La rosette de Lyon a pour particularité d’être poussée dans un boyau dont le diamètre va en rétrécissant.

Chaque étape de sa fabrication est contrôlée avec attention : le hâchage, le mélange gras et maigre, le calibrage en boyaux naturels. Les phases de maturation et d’affinage de la rosette de Lyon sont beaucoup plus lentes que pour les saucissons traditionnels ce qui confère au produit sa qualité exceptionnelle.

La préparation de la rosette de Lyon

La véritable rosette de Lyon est embossée dans un boyau spécial, mise en filet puis séchée durant une période de deux à trois mois. La rosette de Lyon doit être conservée à l’air extérieur dans un endroit propre, sec, à l’abri du soleil et sans températures excessives suspendue à une ficelle.

Attention car la ficelle, à Lyon, c’est un funiculaire qui grimpe hardiment à la tour métallique de Fourvière, où il y a pas de cochons !

Livré à maturité, le Véritable Saucisson de Lyon, peut-être dégusté immédiatement ou conservé pendu dans un endroit sec où il terminera son affinage et son degré de séchage pour s’adapter à votre goût. C’est également un cadeau original de qualité.

Les saucissons de la région Lyonnaise

Il existe d’autres saucissons dans la région lyonnaise. La composition est la même que pour le saucisson classique, seules changent la forme et la durée du séchage.

  • Le guignolo ; un saucisson long et fin. Demande 20 jours de séchage. Tranché en fines lamelles il convient à l’apéritif.
  • la rosette ; un gros saucisson conique. Demande 50 jours de séchage. Tranché finement convient pour un buffet froid.
  • le Jésus de Lyon ; un saucisson ovale, et bien rempli. Demande 70 jours de séchage. Tranché finement convient à un buffet froid.
  • Le cervelas ; un gros saucisson cylindrique. On ajoute de la truffe ou de la pistache à la viande. Se consomme chaud, en tranches avec des pommes de terre vapeur ou à l’huile et fromage blanc tiède pour l’apéritif.
  • le sabodet; Un gros saucisson cylindrique sans séchage. Composé de couenne et de tête de porc, parfumé parfois avec de l’eau de vie ou du vin rouge. Se consomme chaud en tranches épaisses avec des pommes de terre vapeur et du fromage blanc.

 La cochonnaille et autres plats Lyonnais

Le jésus de Lyon est le « cousin » de la rosette de Lyon. C’est un saucisson de grand diamètre, 10 cm. Il pèse environ 400 g et est réalisé à partir de viandes triées et parées avec soin ; il fait l’objet d’une phase de maturation et d’affinage particulièrement importante pour la qualité gustative du produit fini. La matière première entrant dans la composition du produit est exclusivement de la viande et du gras dur de porc. Le jésus de Lyon, pour être bien maintenu, est mis sous un filet qui donne une empreinte spécifique et une forme particulière de poire. Il doit sécher de longues semaines avant d’être consommé.

On peut encore déguster un saucisson sec, ou à cuire. Truffé et pistaché, le saucisson est bouilli avec des pommes de terre. Le saucisson brioché est un saucisson à cuire placé dans une pâte à brioche et cuit au four. Il se mange souvent sans accompagnement, coupé en tranches.

Outre la cochonnaille, on peut déguster, la salade lyonnaise, ou le saladier lyonnais, salade verte agrémentée de croutons de pains, d’œufs pochés, et de petits lardons frits. Le tablier de sapeur est une préparation de fraise de bœuf, marinée et panée. Les gougères, d’origine bourguignonne, sont des petits choux au fromage. La soupe à l’oignon gratinée se consomme en entrée ou seule, au souper. Terminons par le « gâteau de foies de volaille », sorte de soufflé au foie, qui est un témoin de cette cuisine populaire à base d’abats.

Lyon ville gastronomique

Lyon est située en Europe continentale, dans le sud-est de la France , au confluent de la Saône et du Rhône. La ville est entourée de plusieurs massifs montagneux, le Massif central à l’ouest et les Alpes à l’est, et se situe dans la plaine lyonnaise. Lyon et sa région se situent à un carrefour de l’Europe de l’Ouest, reliant la mer du Nord à la mer Méditerranée, et l’Europe de l’Est à l’océan Atlantique ; la ville est située à 460 km de Paris, 320 km de Marseille, 150 km de Genève, 980 km de Brest, 495 km de Strasbourg, 630 km de Stuttgart, 540 km de Toulouse, 550 km de Bordeaux, 300 km de Turin, 440 km de Milan, 690 km de Munich et 490 km de Gênes.

La région Auvergne-Rhône-Alpes, dont Lyon est le chef-lieu administratif, couvre un territoire de 69 711 km2. L’ancienne région Rhône-Alpes, dont la ville était préfecture, était intégrée à la Région urbaine de Lyon (RUL) dissoute en 2015, qui correspond aux territoires organisés autour de la métropole (zone d’influence de 50 à 100 km de rayonnement) et compte 2,9 millions d’habitants (estimation 2004). Lyon est également le siège de la métropole de Lyon, une collectivité territoriale à statut particulier exerçant les compétences d’un département et d’une intercommunalité.